11-02-2019 - Luc Bauler

BL Equities America, interview avec le gestionnaire de fonds, Luc Bauler

Depuis presque 15 ans, Luc Bauler gère le fonds d'actions américaines BL Equities America de BLI - Banque de Luxembourg Investments. Les perspectives d’investissement sur le marché américain restent attrayantes surtout lorsqu’on privilégie des sociétés qui bénéficient d’avantages compétitifs majeurs.

Veuillez brièvement rappeler votre processus de gestion

L’approche de gestion du fonds repose sur les principes du Business-Like Investing. Cette approche de sélection des titres implique que chaque investissement est considéré comme une prise de participation dans une société avec un horizon d’investissement à long terme. Ainsi, nous nous focalisons sur des sociétés de qualité bénéficiant d’un avantage compétitif fort permettant de générer une rentabilité sur capitaux investis et des niveaux de cash-flows libres élevés. De telles sociétés sont susceptibles de créer sur le long terme de la valeur pour leurs actionnaires.

La sélection de valeurs et les décisions d’investissement reposent d’abord sur une analyse détaillée et fondamentale des activités de chaque société. Sur base des principes du Business-Like Investing, cette analyse approfondie nous conduit à étudier en détail le modèle d’entreprise et le positionnement industriel de chaque société ainsi que sa capacité de génération de cash-flow libre et son processus d’allocation du capital. Puis, avant d’investir, il faut que la valorisation de la société soit attrayante et que le cours de bourse offre une marge de sécurité par rapport à la « fair-value » de l’entreprise.

 

Quel bilan tirez-vous de l’année 2018 ?

Après une année 2017 marquée par des niveaux de volatilité historiquement faibles, les marchés boursiers ont vu le retour de la volatilité en 2018 notamment au cours du dernier trimestre de l'année. En début d’année, les marchés boursiers US étaient encore bien orientés, bénéficiant de la forte croissance des bénéfices des sociétés américaines, en partie alimentée par la réforme fiscale de Donald Trump. Le ralentissement de la croissance économique mondiale, la hausse des taux d’intérêt aux Etats-Unis et la guerre commerciale sino-américaine ont pesé sur les marchés financiers en fin d’année. Ainsi, l’indice des grandes capitalisations boursières aux US, le S&P 500 a reculé de 14% (en USD) sur base annuelle, avec une baisse de 9,2% sur le seul mois de décembre, pire performance mensuelle pour un mois de décembre depuis 1931.

Du côté positif, suite à la correction des marchés au dernier trimestre 2018 et compte tenu de la forte hausse des résultats des sociétés américaines, la valorisation du marché américain est revenue en ligne avec sa moyenne des dernières années. En effet, en moyenne les bénéfices des sociétés ont progressé en 2018 de presque 20% et, avec un marché en retrait, les multiples de valorisation se sont ajustés à la baisse de l’ordre de 25%, ce qui constitue un réajustement historiquement important. Dans l’environnement économique actuel qui affiche quelques signes de ralentissement mais qui n’est pas au point d’entrer en récession, les perspectives pour le marché des actions américaines restent positives.

 

Décomposition de la performance du S&P500 en croissance bénéficiaire et expansion/contraction des multiples de valorisation

Source : Bloomberg

 

Quelles sont vos principales convictions ?

Nous restons particulièrement positifs sur les titres de Microsoft, Visa et Mastercard qui représentent les 3 premières positions du fonds et qui sont détenus en portefeuille depuis plusieurs années.

Depuis l’arrivée de Satya Nadella en tant que PDG de Microsoft en 2014, le positionnement compétitif du groupe s’est considérablement renforcé. Microsoft est devenu, avec Amazon Web Services, un des leaders dans le domaine du cloud computing. L’avenir du groupe sera dorénavant orienté autour de la plateforme Azure (qui regroupe donc l’offre Cloud de Microsoft), Office 365 et LinkedIn tout en profitant des contributions de segments plus petits tels que Xbox and Gaming, Surface et Dynamics. Microsoft pourra continuer à afficher des taux de croissance de ses bénéfices autour de 15% pour les années à venir grâce à l’existence de tendances sectorielles très favorables. Compte tenu de la solidité du bilan du groupe (position de cash excédentaire de près de 50 milliards de USD), d’une rentabilité sur capitaux investis élevée et d’une forte capacité de génération de cash-flow libre, une valorisation autour de 23 fois les bénéfices estimés pour l’année fiscale 2019 (année qui se termine en juin 2019) nous semble toujours raisonnable et attrayante dans le contexte financier actuel.

Visa et Mastercard sont les principaux bénéficiaires du développement des marchés de paiements. Ces deux sociétés continuent à développer leur modèle d’entreprise et renforcent leur avantage compétitif avec la prolifération géographique de leur offre et le développement du commerce électronique. Même si l’environnement macro-économique pourrait s’avérer plus difficile en 2019 par rapport aux années précédentes, Visa et Mastercard continuent à afficher une croissance bénéficiaire à deux chiffres. En effet, Visa et Mastercard profitent toujours de tendances séculaires fortes et en 2019 s’établiront des catalyseurs plus spécifiques telle une meilleure structure tarifaire pour Visa Europe ou encore des gains de parts de marché pour Mastercard. En même temps, la valorisation des titres Visa et Mastercard est devenue à nouveau plus attrayante suite à la correction des bourses au cours du quatrième trimestre. Les deux titres se traitent actuellement autour de 25 fois les bénéfices estimés pour 2019.

 

 

Luc Bauler, Equity Fund Manager

Luc a rejoint la Banque de Luxembourg en 1996 et commence à la Salle des Marchés comme Trader en Obligations. Il a été ensuite responsable de la gestion de portefeuilles investis en obligations. Depuis 2005, Luc est responsable de la gestion en actions américaines pour les fonds d'investissement de la Banque. Luc a obtenu une maitrise en Sciences Economiques avec spécialisation en économie et gestion d'entreprise (EGE) à l'ULP à Strasbourg.